Le projet d’optimisation du trafic en métro dans la capitale russe

Le projet d’optimisation du trafic en métro dans la capitale russe

17 mars 2021 2 Par Sarah

Moscou compte 12 millions d’habitants et au-delà de 20 millions d’après l’aire urbaine, ce qui fait de lui l’une des métropoles les plus habitées au monde. Cette forte population entraîne évidemment un problème au niveau de la circulation, avec de plus en plus de bouchons. Pourtant, Moscou dispose d’alternatives de déplacements variées parmi lesquelles on compte le métro. Cela dit, pour remédier à ce problème, les autorités ont pris l’initiative d’optimiser et agrandir le métro de la capitale russe. Ce projet prendra sans doute fin en 2025.

Réussir à fluidifier le trafic routier moscovite

Les activités qui visent à optimiser le métro de Moscou ont déjà débuté. Elles ont été lancées simultanément avec celles mises en œuvre pour recevoir la Coupe du monde de football de 2018. Comme nous l’avons indiqué plus haut, cette initiative vise à rendre fluide le trafic routier dans la capitale russe, en réduisant l’usage des automobiles au profit du métro. Cela permettra plus ou moins de remédier au grand problème d’embouteillages sur le périphérique de la ville.

Il faut dire que cette affluence dans la ville de Moscou s’explique par le fait que cette dernière est à la fois la capitale administrative et la capitale économique de la Russie. Alors, une grande partie de l’activité économique russe s’y déroule. Ainsi, de nombreux citoyens rejoignent chaque jour la capitale pour remplir des obligations professionnelles.

Cela dit, cette vaste initiative d’optimisation du trafic routier permettra la construction de nouvelles routes, et surtout d’une voie entourant Moscou qui facilitera l’accès au centre-ville aux personnes en provenance de la banlieue. Elle permettra aussi une circulation plus fluide entre les cités voisines de la capitale.

De plus, de nombreux tronçons seront remis à neuf. Enfin, les autorités espèrent constater une diminution de 10 % de la circulation dans la capitale, suite à la finition du projet.

Inciter les Moscovites à utiliser le métro

L’expansion du métro dans la capitale russe ne servira à rien si la population continue de privilégier l’usage des véhicules. Conscients de cela, les dirigeants ont entrepris de motiver les moscovites à plus faire usage du métro, en améliorant les compartiments de ce dernier. Pour ce faire, lesdits compartiments seront munis de clés USB et d’un réseau internet.

De plus, il se trouve que Moscou fait face à de fortes températures aussi bien en été qu’en hiver. Cela fait que le métro n’est pas toujours adapté pour circuler dans la ville. Alors, le projet d’optimisation comprend l’isolation des compartiments du métro, ce qui évidemment assure le confort de ce dernier durant les pics de température.

Par ailleurs, le projet sera conduit par le groupe ferroviaire Transhmashholding qui est dirigé par l’oligarque russe Iskander Makhmudov.

Sachez que la capitale russe gagnera un peu plus de 450 kilomètres de lignes et 250 stations avec ce projet, d’ici 2025. Aussi, le total des coûts du projet est estimé à 265 millions d’euros.

Les sources de financement possibles des communes

Les impôts locaux

Il va de soi que les communes sont principalement financées par les impôts collectés auprès de leurs habitants. On distingue deux grandes catégories d’impôts locaux : l’impôt lié au foncier qui est payé par toute personne propriétaire de biens immobiliers et l’impôt relatif à l’habitation qui est payé par toute personne qui réside dans la commune. Notez que pour déterminer le montant de l’impôt à payer sur le foncier, les dirigeants appliquent un taux préalablement défini par chaque commune au coût moyen de ses loyers.

Les aides provenant de l’état central

Avec la décentralisation, les États laissent les communes se développer par leurs propres moyens tout en ayant la possibilité de leur venir en aide. Cela dit, les aides de l’état central permettent de régulariser plus ou moins les différentes inégalités issues de la collecte des impôts locaux. Notez que le montant de ces aides dépend du rang qu’occupe la commune.

La banque : une alternative fiable

Toute commune peut recourir à un emprunt bancaire en vue de financer des centres de loisirs ou des équipements durables. Il s’agit d’une source de financement sécurisée et encadrée permettant à la commune de faire des investissements à long terme.