Dégât des eaux en location : les 4 étapes clefs

Dégât des eaux en location : les 4 étapes clefs

11 février 2021 1 Par Sarah

Vous subissez un dégât des eaux dans votre logement ? L’humidité a envahi déjà vos pièces et vous constatez des moisissures et des traces au milieu de vos murs ? Ne paniquez pas, gardez plutôt votre sang froid pour pouvoir agir de manière efficace et rapide face à ce sinistre.

Dans un premier lieu, vous devrez déclarer votre fuite auprès de votre assureur dans les meilleurs délais. En effet, votre assurance peut prendre en charge les travaux de détection et de réparation de votre dégât des eaux, à moins que vous ayez tous les documents justificatifs sur les dommages subis et les causes du problème. 

Découvrez les grandes étapes à suivre pour mieux gérer votre dégât des eaux !

Prévenez vos voisins, le propriétaire ou le syndic 

Lorsqu’un dégât des eaux survient que ce soit de chez vous ou de chez votre voisin, il est nécessaire de prévenir les autres occupants de l’immeuble, le propriétaire de votre logement (si vous êtes locataire) ou le syndic pour contacter un professionnel de la plomberie.  Ce dernier devra intervenir rapidement pour établir une recherche de fuite Paris, déterminer la source du problème et identifier les responsabilités de chacun. 

Si l’origine de la fuite vient des parties privatives (de votre logement), dans ce cas, vous êtes alors le responsable du sinistre. Par contre, si la source du dégât provient de la maison de votre voisin, c’est à lui donc de procéder à la réparation de la fuite. Toutefois, si vous vivez en copropriété et que le problème vient des parties communes, contactez directement le syndic.

Vérifiez vos droits et remplissez un constat amiable

Si vous avez souscrit une assurance habitation, vérifiez vos droits en lisant les clauses de votre contrat. Votre assureur peut prendre en charge les dépenses liées à la recherche de fuite, à moins que vous ayez la garantie « recherche de fuite d’eau », dans votre contrat. 

Si le dégât des eaux provient du logement de votre voisin, vous devrez remplir ensemble un constat amiable : il faut mentionner dans le formulaire les causes du sinistre, la nature des dommages subis et les parties concernées ainsi que leurs assurances. 

Déclarez le dégât des eaux auprès de votre assurance

Tout dégât des eaux doit être déclaré auprès de l’assurance habitation dans un délai ne dépassant pas les cinq jours après la découverte du sinistre. Après avoir rempli le constat amiable, rassemblez tous les justificatifs prouvant la propriété et la valeur de vos biens endommagés (factures, reçus, devis, photos, etc). Tous les documents doivent être envoyés à votre assureur afin de faciliter les procédures d’indemnisation.

Si les dommages sont importants, votre assurance vous envoie sur place, un expert pour constater et évaluer vos biens détériorés. Cette inspection permet aussi de déterminer le montant de l’indemnité qu’elle va vous verser.

Une fois la visite terminée, votre assurance vous remettra une lettre d’acceptation qui contient le montant de l’indemnisation. Si l’indemnité vous convient, il vous suffit de lui renvoyer la lettre. Dans le cas contraire, c’est-à-dire si le montant vous semble insuffisant par rapport à la valeur des dommages, vous pouvez le contester et demander une visite contradictoire.

Faites un devis des travaux de remise en état

Si vous souhaitez réaliser une remise en état de votre pièce endommagée par le sinistre, pensez à établir un devis des travaux remboursables et de le transmettre à votre assureur. Cela lui permet de calculer  justement le montant de l’indemnité à verser.  

Sachez que les travaux de rénovation suite à un dégât des eaux se font sur deux étapes : 

La première après la constatation du sinistre : elle permet de limiter l’étendue des dommages et d’éviter qu’ils ne se produisent plus.  

La deuxième après le passage de l’expert : elle consiste sur la réalisation des travaux de remise en état. Dans cette étape, votre assureur pourra vous proposer un professionnel certifié aux travaux de rénovation. Dans une telle situation, vous n’avez rien à payer, car toutes les dépenses sont à la charge de votre compagnie d’assurance !